Service ramonage (conduit de cheminée): Contact  0471/72.49.60

Prix débistrage

Quel est le prix d’un débistrage de cheminée en Belgique ?

Le débistrage est nécessaire quand le ramonage ne suffit plus pour se débarrasser des bistres et des goudrons durcis qui envahissent les conduits de cheminée. Cette opération consiste à utiliser une poudre chimique ou une débistreuse à masselottes rotatives pour décomposer les bouchons et pour nettoyer plus efficacement les parois des conduits. Elle est généralement réalisée par un ramoneur professionnel et son tarif peut varier en fonction de différents facteurs. 

Voici le point sur le prix d’un débistrage cheminée en Belgique.

Quels sont les principaux critères de détermination du prix débistrage Belgique ?

Le prix débistrage Belgique dépend effectivement de nombreux facteurs. 

La ville

Tout d’abord, il peut varier en fonction de la ville où les travaux de débistrage doivent être effectués. Normalement, un ramoneur Belgique peut intervenir dans différentes communes, aussi bien à Bruxelles qu’à Bruges, à Gand, à Liège et à Namur. 

Il peut aussi se déplacer à Anvers, à Dinant, à Mons, à Charleroi, à Ostende, à Bouillon, à Malmedy et à Malines. Sans oublier les autres villes telles que Chimay, Arlon, Bastogne, Stavelot, Rochefort, La Louvière, Stavelot et Nivelles.

La taille de la cheminée

Outre la ville, le prix débistrage Belgique dépend également de la taille de la cheminée à traiter. S’il s’agit d’un conduit très long et très grand, le prix débistrage Belgique peut être un peu élevé. S’il s’agit, par contre, d’un conduit court et petit, le prix débistrage Belgique serait abordable. 

Quoi qu’il en soit, le diamètre du tubage des poêles à bois est généralement de 150 mm et celui du tubage des poêles à granulés est de 80 mm. Mis à part cela, la norme NF DTU 24.1 exige aussi que la partie extérieure du conduit d’évacuation doive dépasser d’au moins 40 cm le faîtage du toit et toute partie de construction ou grand arbre dans un rayon de 8 m.

Le type de combustibles utilisés

Par ailleurs, le prix débistrage Belgique peut aussi être déterminé en fonction du type de combustibles utilisés. En Belgique, la plupart des foyers optent pour le bois, parce que c’est un matériau naturel, renouvelable et accessible. Mais pas mal de ménages utilisent aussi le gaz et le fuel, parce que ces combustibles garantissent un rendement plus intéressant que le bois.

Le type d’outils et de technologies utilisés Enfin, le prix débistrage Belgique peut dépendre du type d’outils et de technologies utilisés par le ramoneur. Il se situe généralement entre 300 et 500 euros. Mais il peut atteindre les 800 euros, voire même plus, si le professionnel effectue des travaux complexes du genre : inspection du conduit à l’aide de caméra vidéo, test d’étanchéité, détection de fissures et d’autres anomalies, contrôle fumigène, tubage de la cheminée ou réparation de conduits. 

Pourquoi demander un devis de débistrage de cheminée ?

Pour connaître le prix débistrage Belgique, il ne faut pas hésiter de demander un devis auprès du ramoneur. Ce document donne justement des détails sur le coût de chaque prestation et sur le montant total à payer. 

Il communique aussi des informations sur l’identité et les coordonnées de l’entreprise. Puis, il renseigne sur la date d’intervention, le délai de la réalisation des travaux, le mode de paiement et les garanties proposées par l’entreprise. 

Bien sûr, il est tout à fait possible de demander un devis auprès de trois ou quatre ramoneurs afin de pouvoir comparer le prix débistrage Belgique et de trouver les meilleures offres.

Que comprend le prix débistrage Belgique ?

En général, le prix débistrage Belgique comprend : le coût du ramonage, le coût du débistrage et les frais de déplacement du ramoneur. Puis, il inclut aussi le coût lié à la protection des lieux, le coût du nettoyage et de l’aspiration des suies après l’intervention et le coût de l’évacuation des déchets. 

Après son intervention, le ramoneur doit délivrer un certificat de ramonage et de débistrage. Ce document est également compris dans le prix débistrage Belgique et il est très utile, car il permet de justifier les travaux auprès de l’assurance en cas de sinistre. 

Il contient entre autres les déclarations du ramoneur sur l’état de la cheminée, notamment sur les défauts constatés ou la non-conformité de l’installation.

Aperçu du prix débistrage Belgique

Le prix débistrage Belgique est de 400 euros en moyenne. Que ce soit pour le débistrage d’un conduit gaz, le débistrage d’un conduit bois, le débistrage d’un conduit fioul ou le débistrage d’un conduit charbon, le prix débistrage Belgique ne change pas. Il est toujours de 400 euros, certificat et frais de déplacement compris. Le contrôle d’étanchéité est aussi de 150 euros en Belgique. 

Par contre, le VMC forfait 3 bouches est de 150 euros et les joints ou porte foyers est de 50 euros + une pose de 150 euros. Le traitement anti-goudron est également fixé à 250 euros pour un pot de 1 kg et le nettoyant vitre insert est de 50 euros en 500 ml. 

Nota Bene

Ce qui est avantageux avec les ramoneurs Belgique, c’est le fait qu’ils ne gonflent pas le prix débistrage Belgique en cas de situation d’urgence. Ils peuvent même donner des conseils gratuits à ses clients afin d’espacer les débistrages cheminée et d’optimiser le fonctionnement de leur cheminée. 

Par ailleurs, le débistrage cheminée ne concerne pas uniquement le nettoyage des bistres. Il permet d’enlever également les résidus de suie, le dépôt de goudron durci, les nids d’oiseaux et tous les autres éléments qui s’entassent dans les conduits de cheminée.

Conclusion

En outre, le prix débistrage Belgique peut donc varier en fonction de différents facteurs dont : la ville, la taille de la cheminée, le type de combustibles utilisés et le type de prestations. 

Il est fixé en moyenne à 400 euros pour chaque prestation, mais il peut atteindre les 800 euros si le ramoneur utilise des outils de haute technologie. Il est normalement consultable dans les devis et il peut comprendre le coût du débistrage, les frais de déplacement et le coût de l’élaboration du certificat.